Home
http://www.virbac.fr/ http://www.boehringer-ingelheim.com/ http://www.novartis.com/ http://www.animalhealth.bayerhealthcare.com/
vetcontact
Vetrinr
Tiermedizin
  BIENVENUE  
vetcontact
Vetrinr
Tiermedizin
  Home  
  Login / News  
vetcontact
Vetrinr
Tiermedizin
  CONTACT  
vetcontact
Vetrinr
Tiermedizin
  Petites Annonces  
  VétEntreprises  
vetcontact
Vetrinr
Tiermedizin
  PROFESSION  
vetcontact
Vetrinr
Tiermedizin
  VetAgenda  
  Présentations  
  Posters  
  ESAVS  
  Spécialisation  
  Ecoles Vétérinaires  
vetcontact
Vetrinr
Tiermedizin
  INSIGHT  
vetcontact
Vetrinr
Tiermedizin
  Gallerie de Photos  
  Journaux des Congrés  
vetcontact
Vetrinr
Tiermedizin
  PRODUITS  
vetcontact
Vetrinr
Tiermedizin
  Bayer  
  Boehringer Ing.  
  Novartis  
  Virbac  

Bovine    Equine    Vetjournal    Animaux de compagnie    Porcine    Autres    
deutsch english espaol polski francais
Home / BIENVENUE / Archiv / Equine /     
 
La fievre equine du potomac serait-elle plus dangereuse que la West Nile Fever?
La fièvre équine du Potomac (FEP) est une affection souvent fatale chez le cheval, causée par différentes bactéries du genre Neorickettsia. Malheureusement, la clinique est très polymorphe et diffère également entre les animaux vaccinés ou non. Un traitement précoce et aggressif est nécessaire, et cet excellent résumé donne d`importantes informations pour tout vétérinaire équin.

Actuellement, six souches de FEP ont été identifiées, et chacune d`elle est responsable de la même maladie.

Les chevaux atteints présentent typiquement des signes de dépression et une forte fièvre passagère. Ces prodromes contribuent à la difficulté du diagnostic de la maladie car on les retrouve dans de nombreuses maladies virales et bactériennes.

La conduite à tenir dans ce cas serait un traitement de soutien avec un antalgique et antipyrétique comme la flunixine.

Une numération formule à ce stade initial peut révéler une leucopénie modérée et un hémogramme normal.

7 à 10 jours après les premiers prodromes, les signes évoluent vers une perte d`appétit, des coliques, un ramollissement des selles pouvant aller jusqu`à une diarrhée aqueuse profuse, un oedème cérébral, des oedèmes déclives, de l`ascite, et potentiellement une fourbure engageant un pronostic vital. Les juments pleines affectées par la FEP peuvent avorter tardivement.

Le traitement est plus efficace s`il est initié rapidement dans l`évolution de la maladie. Les cas suspects de FEP devraient faire l`objet d`une fluidothérapie massive précoce afin de compenser la déshydratation observée et de corriger les déséquilibres hydro-électriques occasionnés par la diarrhée.

Le traitement étiologique anti-rickettsie, à base d`oxytétracycline, est également crucial, et les recommandations actuelles sont de traiter avec une posologie de 6,6 mg/kg IV pendant 5 jours. La réponse thérapeutique est souvent rapide et bonne. La Doxycycline a également été utilisée par de nombreux cliniciens.

Le diagnostic de la FEP reste problématique. Le diagnostic de laboratoire repose sur l`immunofluorescence, la technique ELISA, ou plus récemment la PCR. Aucune corrélation ne peut toujours être réalisée entre le titre révélé et la probabilité de la maladie, et la plupart de ces tests diagnostiques ne peuvent donc pas différencier un titre vaccinal d`un cas clinique présent.

La réalisation d`une cinétique peut alors aider, mais elle demande un intervalle de temps trop long ; l`isolation de l`agent étiologique, qui porterait un diagnostic de certitude, serait également trop lente pour la prise d`une décision thérapeutique précoce.

Les vétérinaires doivent en réalité, s`ils suspectent une FEP, initier un traitement immédiat car une toxémie, une fourbure ou la mort peuvent évoluer rapidement.

Le fait que la maladie évolue d`une manière légèrement différente chez les chevaux vaccinés rend le diagnostic clinique encore plus difficile pour les vétérinaires. Les chevaux vaccinés peuvent présenter une dépression modérée, une hyperthermie moins sévère et des crottins légèrement ramollis pendant quelques jours, et ne jamais développer d`autres signes. Les praticiens confrontés à de tels chevaux peuvent passer à côté du cas de FEP et ne pas l`identifier comme origine potentielle de cas plus sévères dans la région chez les animaux non vaccinés.



Source: Kenneth L. Marcella (2005): Conditions collide to propel PHF/Potomac horse fever must be treated rapidly to dodge fatalities. In: DVM Newsmagazine Jan 15, 2005. www.dvmnewsmagazine.com/dvm/



Recommander site internet   |   Print version   |   Send this article

EQUINE

Nouveaux aperçus sur les hémorragies pulmonaires équines induites par l`exercicemembers
Les hémorragies pulmonaires induites par l`exercice (HPIE) sont communes chez les chevaux après un effort intense, et se manifestent chez jusqu`à 75% des pur-sang et autres races de chevaux de course. En dépit de cette prévalence, la pathogénie des HPIE est mal déterminée. Il y a donc de surprenants aperçus sur la pathologie de cette maladie mystérieuse…

  • Induction de l`ovulation par injection de Buséréline chez la poulinièremembers
  • ASPERGILLOSE DISSEMINEE AIGUE ET MUCORMYCOSE CHEZ UN PONEY (CAS CLINIQUE)members
  • Des virus dans les écouvillonnages nasaux de chevaux sujets à un syndrome respiratoire aigu fébrilemembers
  • Traitement chirurgical d`une formation chondroïde extensive dans la poche gutturale d`un chevalmembers
  • Dosage de la troponine-I chez les chevaux de coursemembers
  • Administration de Morphine chez le Cheval lors de chirurgie de l`appareil respiratoire supérieurmembers
  • Tumeurs ovariennes chez la jumentmembers
  • Besoins spécifiques du cheval d`endurancemembers
  • Etude de l`effet de différents process de transformation du maïs sur la réponse glycémique et insulinémique chez le cheval


  • [ Home ] [ A propos ] [ Contact ][ Disclaimer ]

    Copyright © 2001-2016 VetContact GmbH
    All rights reserved